BIENVENUE

DANS NOTRE PAROISSE FPMA GRANDS-CHAMPS PARIS

Chers frères et soeurs en Christ,


LA PRIERE EST UN GESTE FORT, PUISSSANT ET QUI TRADUIT UN RAPPORT DE PROXIMITE AVEC DIEU.


Mais pour beaucoup , cet acte très intime soulève des interrogations, comme en témoignent les questions qui me sont adressées régulièrement.

« Pourquoi et comment prier? »

Prier permet de vivre une réelle relation continue avec Dieu.
Prier, c’est tout d’abord réaffirmer notre Foi et notre confiance en l’Eternel.
Vous remarquerez que la toute première phrase de la prière la plus connue est réservée pour Dieu. Ce n’est pas un hasard.
« Notre Père qui est aux Cieux, Que ton Nom soit sanctifié (…), Que Ta volonté soit faite »(Matthieu 6:9-10)

Mais prier, c’est aussi reprendre des forces.
« Venez à Moi, vous tous qui êtes fatigués et Je vous donnerai du repos »(Matthieu 11:28)

Vous pensez surement à vos soucis personnels, professionels ou financiers?
« Confiez à Dieu vos préoccupations car Lui seul a vaincu ce monde, et priez. Encore et encore. »(1 Thessaloniciens 5:17)

Car avant même d’avoir fini votre prière, Dieu l’aura déjà entendue et sera déjà en train d’agir.
« En effet, ce qui est impossible pour l’homme est possible pour Dieu »(Matthieu 19:26)

« Alors comment prier? »

Tous les moments et endroits sont propices à la prière. Sachez prier seul mais aussi en famille. Priez à la maison mais aussi, et surtout à l’église.
Quand vous priez, rendez grâce à Dieu d’abord, puis confiez Lui vos soucis. Demandez-Lui de vous pardonner pour vos péchés.
Priez pour votre pays, votre famille, votre église. Mais priez également pour vos ennemis.
Pardonnez et aimez sincèrement.

« Pourquoi faut-il prier à l’église? »

Nous pouvons prier tout seul de notre côté à la maison car, après tout, Dieu est partout, comme l’exprime le psalmiste:

« Un mot n’est pas encore sur ma langue, et déjà Seigneur, Tu le connais. Derrière et devant, tu me serres de près, Tu poses la main sur moi. Mystérieuse connaissance qui me dépasse, si haute que je ne puis l’atteindre! Où m’en aller, pour être loin de Ton souffle? Où m’enfuir pour être loin de Ta face? Je gravis les cieux, Te voici! Je me couche aux enfers, Te voilà! Je prends les ailes de l’aurore pour habiter au-delà des mers, Ta main me conduit, Ta droite me tient (…) »(Psaumes 139:4-10)

C’est vrai, mais prier à l’église, c’est différent. « Ne desertons pas nos assemblées, comme certains en ont pris l’habitude, mais encourageons-nous et cela d’autant plus que vous voyez s’approcher le Jour » (Hebreux 10:25)

Parce que déjà, rappelons que Dieu est le « Chef suprême de l’Eglise » (Ephesiens 1:22), qu’Il « aime son Eglise »et qu’il la « nourrit et en prend soin » (Ephesiens 5:22-23).

Si l’on veut être à l’image de Dieu, comment nous, humains, pouvons nous aimer notre Eglise, en prendre soin, en y mettant rarement les pieds?

A chacun d’apporter sa réponse.

Par ailleurs, la Bible insiste sur l’importance de vivre et de prier ensemble.

Je vous partage deux versets à ce sujet:

« Car là où deux ou trois sont assemblés en mon Nom, Je suis au milieu d’eux. » (Matthieu 18:20)

« Oui, il est bon, il est doux pour des frères de vivre ensemble et d’être unis! » (Psaume 132)

Savourez donc ce plaisir de prier Dieu et chanter tous ensemble, enfants, jeunes et ainés, dans un bel édifice consacré pour Sa seule Gloire!

L’église de Grands Champs eest grande ouverte, il ne manque plus que vous!

Emma RANDRIANANDRASANA, Pasteure


L'église est dans la joie

Etre chretien, cela se traduit par les paroles mais aussi par les actes. Soyons donc dans la joie.. en donnant à ceux qui manquent de tout !

Grands-Champs vient de fêter ses 10 ans d’existence en tant que paroisse FPMA.

Quand on y pense, nous avons tous au moins une bonne raison de venir à Grands Champs.
Certains évoqueront peut-être le dynamisme de notre chorale ANTSAHABE FTIAVANA, d’autres vous parleront des généreuses collations qui réunissent nos paroissiens après chaque culte.

Moi, je vous parlerai de la joie de recevoir la parole de Dieu chaque dimanche.

Il y a un message qui a retenu particulièrement mon attention: « la bonté incommensurable de Dieu »

En effet, Dieu nous a tellement aimé, qu’Il a laissé Son Fils unique mourir sur la Croix pour nous. Franchement, qui méritait d’être sauvé? Personne.

Cet amour que Dieu a pour nous, nous devons le témoigner pour notre prochain. Mais que faisons-nous aujourd’hui pour nos malades, nos sans-abris, nos orphelins etc.?

Cela mérite une vraie réflexion.

Enfin, osons remplacer le « Jérusalem » du psalmiste par « Grands-Champs », dans « Si je t’oublie, Jérusalem, que ma droite t’oublie …! Que ma langue colle à mon palais si je ne pense plus à toi, si tu ne fais passer Jérusalem avant toute autre joie » (Psaume 137:5-6)

Ranto RAJAOFETRA, Président